Petit Kangourou

par Sylvain Halgand

English version


Chers amis lecteurs du marsupial bondissant,

A partir de ce numéro de votre hebdomadaire préféré, je vous propose de faire connaissance avec Arthur Clifford Stribling. Les 645 jours qui séparent son engagement à Adelaïde de sa mort à Blangy-Tronville, vont vous être racontés (en accéléré). Pour cela, chaque semaine, vous recevrez une copie d’une lettre qu’il n’a jamais écrite. Il ne s’agit donc pas d’une autobiographie, mais d’une fiction. 
Lors de la préparation de la commémoration d’avril prochain, et en particulier pour la préparation de l’album illustré de Tristan Robert, nous avons fait des recherches sur Cliff (son diminutif en usage). Grâce à son dossier militaire, nous avons une idée assez précise de ce qu’il a fait durant cette année, ces 9 mois et ces 6 jours. Grâce aux membres de sa famille, nous en savons aussi un peu plus sur sa vie privée.
Ses lettres évoqueront des faits réels, en respectant la chronologie et les lieux. Chaque lettre sera accompagnée de commentaires historiques.

L’exercice va être difficile, mais passionnant. A ce jour, rien n’est écrit d’avance,  donc pas sûr que cela dure jusqu’en avril.  C’est un nouveau pari, qui je l’espère vous intéressera.

Je rappelle que Petit Kangourou est reporter, mais ni historien, ni géographe, veuillez lui pardonner quelques erreurs involontaires (ou pas). 

Les documents illustrant les lettres sont issus de divers sites australiens, dont celui de l'Australian War Memorial. Quelques petits passages du texte sont la reprise de celui de l'AWM.

 

1ère partie "Adelaïde" 

19 juillet 1916
26 juillet 1916
30 juillet 1916
9 août 1916
14 août 1916
20 août 1916
15 septembre 1916

2ème partie "En mer"

23 octobre 1916

26 octobre 1916
2 novembre 1916
7 novembre 1916

 



Première partie


carte 1

Adelaïde, 19 juillet 1916 (minute n°40, 10 décembre 2017)


Chers Parents,

Je suis fier et vous le serez aussi sans aucun doute. Aujourd'hui, je me suis enrôlé pour aller combattre en Europe. J'ai donc désormais un numéro ! Je suis le private (soldat de base) n° 2731. Ce numéro sera le mien tout le temps de mon engagement.


Gare de Tarlee



Ce matin, j'ai pris le train, très tôt, à la gare de notre village. J'étais un peu inquiet, mais vous savez combien cela me tient à cœur.

Enlist

Trumet callsBoys



Depuis l'évacuation de Gallipoli, en décembre dernier, je vois des affiches appelant les volontaires à prendre la relève de ceux qui sont tombés là-bas. C'est à mon tour d'y aller. J'espère ne pas faillir et me montrer digne de vous et de l'Australie.



Gare d'Adelaïde

Adelaide




Adelaïde est une grande ville, et la gare n'a rien à voir avec celle de Tarlee. J'ai eu du mal à trouver le bureau d'enrôlement.

On m'y a posé un tas de questions sur moi, vous, ma vie. On m'a demandé mon métier, j'ai répondu fièrement "Fermier". Un officier m'a demandé si je comprenais bien toutes les questions qui m'étaient posées. Ce n'est pas parce qu'on est fermier dans l'Outback qu'on ne comprend pas ! J'ai dû signer des papiers et jurer que je servirai le Roi dans l'AIF (Australian Imperial Force) jusqu'à la fin de la guerre. Ces papiers constituent le début de mon dossier militaire.

Dossier Militaire  Dossier Militaire

 

Des médecins m'ont aussi examiné pour savoir si j'étais apte au service. Ils m'ont mesuré. Pour l'armée, je fais 5 pieds et 8 pouces et demi (1,74 m). Je pèse 160 lbs (72,50 kg). Ils ont noté que mes yeux sont bleus, mes cheveux bruns. Même mes marques de vaccin sont notées sur le dossier.
Le dentiste m'a mis dans la classe B, mais je ne sais pas ce que cela veut dire. Je suis astigmate hypermétrope, mais cela ne doit pas être important puisque j'ai été reconnu bon pour le service. Je leur ai aussi dit que je suis baptiste.



Dossier Militaire



Maintenant, je vais m'entraîner au camp Mitcham jusqu'à notre départ en Europe.

recrues



Ne m'oubliez pas dans vos prières. Je vous aime tous.

Signature



Visite médicaleLes faits :

Au cours de la Première Guerre mondiale, les normes relatives à l'âge, à la taille minimale et à la mesure thoracique minimale pour l'enrôlement dans l'AIF ​​ont été modifiées.

Les exigences en août 1914 étaient 19-38 ans, hauteur de 5ft 6in et mesure de la poitrine de 34 pouces. En juin 1915, les conditions d'âge et de taille minimum furent changées en 18-45 ans et 5 pieds 2 pouces, la hauteur minimum étant abaissée à 5 pieds en avril 1917. Au cours de la première année de la guerre, environ 33% des volontaires furent rejetés. Cependant, avec l'assouplissement des normes physiques d'âge et de taille, ainsi que la forme physique dentaire et ophtalmique, les hommes précédemment inéligibles étaient maintenant admissibles à l'enrôlement.

Lors de l'enrôlement, les recrues ont été examinées pour chercher "BC" ou "D" tatoué sur leur peau. C'était des tatouages ​​de l'armée britannique. BC représentait le mauvais caractère et D le déserteur.

Camp Mitcham, 26 juillet 1916 (minute n°41, 17 décembre 2017)


Chers Parents, chers frères et sœurs,


Je suis arrivé au camp Mitcham, il est immense, et il paraît même que c'est la seconde ville de l'Australie du Sud.  Je suis affecté à la compagnie E. (E Coy)
L'hiver humide rend le camp boueux.
Heureusement, des rigoles drainent l'eau et évitent qu'elle ne rentre dans les tentes. Je partage la mienne avec 7 autres recrues. Ils sont sympas. Il y a un gars de Stockport. Tous sont très enthousiastes.

Les nouvelles que nous avons lues dans les journaux au sujet de l'offensive dans la Somme nous rendent aussi impatients.

Journal

TenteBientôt, toutes les tentes auront disparues et nous pourrons aller dormir dans de nouveaux abris en tôle. Nous y serons plus nombreux (42), mais mieux abrités. Pour l’instant lorsqu’il pleut trop et que l’eau entre dans la tente, nous allons nous réfugier dans la tente du YMCA, mais il est sûr que les 4000 hommes du camp ne peuvent pas tous s’y abriter.  Le bâtiment du YMCA vient d’être reconstruit, car la tempête du 17 juillet dernier l’avait détruit. De nouveaux bâtiments sont aussi construits, dont un hôpital, des vraies douches, des toilettes.

Je vous aime tous.

Signature



Les faits :

Jusqu’en avril 1915, le camp de Morphettville (sud-ouest d’Adelaïde) est utilisé pour l’entraînement des recrues, mais face à l’enthousiasme des volontaires s’engageant il s’avère trop petit. L’armée acquiert  (location ?) de nouveaux terrains plus à l’est, afin d’y établir un camp beaucoup plus grand.
Rapidement sur les terres de la ferme de la famille Mortlock apparaissent des centaines de tentes abritant les nouvelles recrues. 4 000 soldats, pendant 12 semaines, vont suivre une préparation au combat : combat à la baïonnette, lancer de grenade, tir, marche, patrouille etc…
La cavalerie légère occupe également une partie du camp.
TrainLe quartier général du camp est initialement installé dans l'ancienne ferme Grange. En 1916, Mitcham Camp ressemble à une grande ville minière avec des rangées de huttes en fer galvanisé, un hôpital, un QG de camp, un grand bâtiment de loisirs géré par le YMCA, un bureau de poste, une agence bancaire, des barbiers et des installations religieuses. Les routes intérieures  ont été nommées après les rues principales d'Adélaïde.
Certaines activités du camp ne sont pas très populaires auprès des habitants voisins. Le 14 février 1916, The Advertiser rapporte que les résidents des banlieues environnantes sont surpris par de fortes explosions alors que les soldats se livrent à des bombardements lors de manœuvres.
Au début de 1918, l'entraînement sur le territoire national cesse et les troupes sont envoyées en Egypte ou en Angleterre dès qu'un navire est disponible.

A l’issue de leur entraînement, les recrues sont dirigées vers Outer Harbour afin d’embarquer sur les bateaux à destination de l’Egypte ou de l’Europe.

En route

Projet Mitcham
Projet d'aménagement du quartier avant que ne s'y implante le camp et vue aérienne de nos jours
(Google maps)




Camp Mitcham, 30 juillet 1916
(minute n°42, 24 décembre 2017)

Camp Mitcham
Chers parents,

nous avons quitté les tentes pour les nouveaux bâtiments en dur. Ils sont équipés d’un toit, mais ne sont pas fermés sur tous les côtés, afin de permettre une bonne ventilation.  Etre à l’abri de la pluie est le principal, car de très nombreuses recrues en souffrent et sont souvent malades.

Nos journées sont très organisées. Nous sommes réveillés à 6 heures du matin, nous avons une demi-heure pour ranger nos couchettes. A 6:30, nous pouvons prendre un café ou un thé. Après le défilé matinal de 6:45, nous avons au moins 30 minutes d’exercice physique.

Camp MitchamLe vrai breakfast est servi à 8:00.  Le reste de la matinée est consacré à l’entraînement.

L’après-midi on s’entraine de 14 à 17 avec une pause d’un quart d’heure. Le thé est à 17 :30. Le défilé du soir a lieu à 19 heures, mais pas tous les soirs. L’extinction des feux a lieu à 22 heures.



Rasemblement
Le rassemblement

Attente du Repas
L’attente du repas

Distribution du repas
La distribution du repas


Le samedi, l’entrainement se termine à midi, et il n’y en a pas le dimanche.
Le soir, on peut sortir du camp entre 17 et 19 :30 si nous ne sommes pas de service, mais on ne peut pas s’en éloigner de plus d’un mile (1600 mètres).


Je pense à vous et prie Dieu de vous retrouver tous en bonne santé.

Signature



Les faits :

La ration quotidienne du soldat australien à l’entraînement est constituée de :


Par jour
Poids système impérial Correspondance métrique
Pain 1 ¼ lbs. 560 g
Viande 1 ½ lbs. 680 g
Pomme de terre ou oignons 1 lb. 450 g
Légume ½ lb. Ou 2 oz. de fromage 230 g ou 60 g de fromage
Confiture    
Thé    
Café    
Sel    
Poivre    
Cacao    
     
Par semaine    
Riz    
Farine    
Poudre de curry    

Les recrues semblent globalement satisfaites de la qualité et de la quantité, au point d’en faire une petite chanson.

There is a Soldiers’Camp
Down Mitcham way
Where we get bread and jam
Three times a day

Trad : Il y a un camp d’entrainement, du côté de Mitcham, où on sert du pain et de la confiture, trois fois par jour







Camp Mitcham, 9 août 1916 (minute n°43, 31 décembre 2017)

Cher Lindsay, mon frère,


Je sais que tu es toujours intéressé par la photographie, mais qu'à Tarlee, il n'y a pas de photographe qui puisse satisfaire ta curiosité. Ici, à Adelaïde, les journaux sont pleins de petites annonces proposant aux soldats de se faire tirer le portrait avant de partir sur le front ouest.

Publicité Photographe

Avec un autre soldat, Edward Lawrence Bemi, qui était apprenti imprimeur avant de s'engager, nous avons décidé d'y aller. La photo fera un cadeau pour les parents. Nous avons choisi Frühling Studios, qui se trouvent 62 Rundle Street. C'est un peu loin du camp, mais les meilleurs photographes de la ville se trouvent presque tous dans cette rue.

Fruhling


On peut avoir les photos collées  sur de petites cartes en carton, on appelle cela des "Cabinet".

Photo Cabinet

Exemple de carte Cabinet de Frühling Studio

 

Lawrence Bemi est un mordu de la photographie. Il a même acheté son propre appareil photo. Il est tout petit, de la marque Kodak. On l'appelle Vest Pocket parce qu'une fois plié, il tient vraiment dans une poche. Bemi compte bien ramener des photos de la guerre. Je suis sûr que tu aimerais un tel appareil.


Je pense bien à toi, mon frère,

 

A bientôt

Signature

 




 

 

 

Kodak Vest-PocketPublicité Kodak
 



Les faits :

Le soldat Edward Lawrence Bemi (n° de matricule 6589) a 19 ans et 3 mois lors qu'il signe son engagement en mai 1916, à Brisbane. Il est alors apprenti imprimeur depuis 2 ans, à Ipswich (Queensland) dans l'entreprise familiale.

Il est versé dans le 21ème renfort du 15ème bataillon d'infanterie. Il embarque pour l'Europe le 21 octobre 1916, au même moment qu' A.C. Stribling, mais sur un bateau différent, le Boonah. S'il est possible que les deux personnes aient été au même moment dans le même camp, il y  a peu de chances qu'ils se soient rencontrés.

Après le passage par la Grande-Bretagne, il arrive en France, par Etaples. Très souvent malade, il fait plusieurs passages à l'hôpital, avant d'être renvoyé en Australie, en février 1918. Il arrive à Sydney fin mars où il est libéré pour raisons médicales. Il est atteint de la fièvre des tranchées. Cette maladie est infectieuse, causée par une bactérie, transmise par les poux de corps. Les mauvaises conditions d'hygiène dans les tranchées en faisaient un lieu idéal de prolifération de cette maladie. L'infection peut avoir des conséquences cardiaques.

Voici en quelque sorte, son arrêt de travail où les conséquences cardiaques sont évoquées : pouls rapide, mais aussi anémie, grande fatigue diarrhée etc.

Berni


The QueenslanderLes journaux régionaux annoncent régulièrement le retour des soldats blessés ou malades.

Le Queenslander du 6 avril 1918 liste 291 soldats, dont E.L. Bemi.

Burial

 

 

 

 

 

 




 






 

 

 

S'il revient de la guerre, malheureusement Edward ne vivra pas très vieux. Il décède en octobre 1925. Il est très possible qu'il soit décédé des conséquences de la guerre, et pourtant il n'est pas considéré comme mort de la guerre.










Camp Mitcham, 14 août 1916 (minute n°44, 7 janvier 2018)

Mes chers parents,

Hier dimanche, nous espérions sortir du camp pour aller voir un match de footy , mais malheureusement le match était annulé, car trop de joueurs ont répondu à l’appel et sont en train de s’entraîner ou de combattre.

An appeal from the Dardanelles: will they never come?

Ce matin, nous avons reçu notre paquetage complet. Nous allons enfin être complètement habillés en soldat.
Notre équipement comporte :
La jacket service dress qui se porte avec un pantalon de couleur Khaki.
Une chemise de flanelle grise, sans col.
Des caleçons
Des bandes molletières
Une paire de bottines en cuir
Une paire de chaussettes en laine ou en coton.
Un manteau en laine.
Un chapeau en feutre
Une casquette
Le manteau a de jolis boutons avec la carte de notre pays. 

https://s3-ap-southeast-2.amazonaws.com/awm-media/collection/REL/10351/screen/3796748.JPGhttps://s3-ap-southeast-2.amazonaws.com/awm-media/collection/REL/18401.002/screen/3830945.JPG
https://www.awm.gov.au/sites/default/files/Shirt.jpg
https://www.awm.gov.au/sites/default/files/RELAWM04500_008.jpg

https://s3-ap-southeast-2.amazonaws.com/awm-media/collection/REL29295.006/screen/3828027.JPG https://s3-ap-southeast-2.amazonaws.com/awm-media/collection/REL29295.005/screen/3828258.JPGhttps://s3-ap-southeast-2.amazonaws.com/awm-media/collection/REL29295.008/screen/3826944.JPGhttps://s3-ap-southeast-2.amazonaws.com/awm-media/collection/REL/03153/screen/4291210.JPG
.

https://s3-ap-southeast-2.amazonaws.com/awm-media/collection/REL37605/screen/4179534.JPG

Que Dieu protège l'Australie et la liberté.

Signature


Les faits :

A l’entrée en guerre du Royaume-Uni, l’Australie a une petite armée de conscription, mais habilitée à n’intervenir que sur son propre territoire. Le statut de cette armée des citoyens lui interdit toute intervention extérieure, et donc il faut rapidement recruter et équiper une armée de volontaires (AIF), pour l’envoyer au Moyen-Orient et en Europe. Celle-ci de dispose d’aucun équipement adapté à la guerre en Europe. Les premiers contingents s’entrainent donc avec des vêtements disparates, en partie civils, en partie en provenance de la petite armée intérieure.
En peu de temps, il faut créer  un équipement complet. Pour gagner du temps, quelques éléments existants au sein de l’armée intérieure seront repris, comme le chapeau, la culotte et les bandes molletières.

Le footy est le surnom du football australien. Ce sport, très spécifique (par exemple, le terrain est ovale), est sport numéro un en Australie. Au moment de la première guerre, les rencontres sont très populaires et le public est nombreux à y assister. L’année 1916 est terrible pour ce sport (comme pour d’autres) car bon nombre d’équipes de bon niveau sont incapables d’aligner suffisamment de joueurs, ce qui entraîne parfois leur disparition.

Certaines équipes sportives australiennes, lors de tournées en France, viennent se recueillir au Mémorial de Villers-Bretonneux en souvenir du lourd tribut payé par les sportifs durant la première guerre.





Camp Mitcham, dimanche  20 août 1916 (minute n°45, 14 janvier 2018)

Chers Parents,

 Comme c’est aujourd’hui dimanche, j’ai un peu plus de temps pour vous écrire. Je me sens fatigué depuis quelques jours, avec un peu de fièvre. Heureusement, je peux aller chercher du réconfort dans les tentes et les baraquements du Y.M.C.A.

La grande tente de l’organisation mesure 40 x 13 mètres. On peut y tenir à 1000 personnes. Il y a de la lumière électrique. C’est énorme. Il n’y a rien d’aussi grand à Tarlee, même pas la gare. On y trouve des boissons fraîches ou chaudes, des friandises, à petit prix, car le YMCA fait très peu de bénéfice, qui est réinvesti pour notre bien. C’est très bien organisé, et il y a même des coins isolés où on peut lire la bible tranquillement ou écrire. Des aumôniers sont toujours prêts à nous aider dans la compréhension des écritures.

On peut aussi jouer dans la grande tente, mais sans parier d’argent.



La lettre que vous lisez est écrite sur du papier vendu par le Y.M.C.A. Sur l’enveloppe, il y a une photo montrant la grande tente, mais on ne voit pas d’autres petits baraquements de l’organisation. On a entendu dire que le YMCA était aussi sur le front ouest, au plus près des soldats, afin de leur apporter du réconfort. Les gens d’Adelaïde peuvent être fiers de la branche locale du YMCA. C’est un très bel exemple de charité chrétienne.


Résultat de recherche d'images pour 'YMCA australia funds 1916 ads'
Ne m'oubliez pas dans vos prières. Je vous aime tous.


 

 


Les faits :

YMCA signifie Young Men’s Christian Association. Ce n’est pas seulement une chanson interprétée par un officier de marine, un indien, un soldat, un cow-boy, un ouvrier du bâtiment et un motard. C’est d’abord le nom d’une ONG protestante, fondée en Grande-Bretagne, en 1844. Elle existe toujours et son siège se trouve à Genève. Le but initial était de venir en aide matérielle et spirituelle aux jeunes travailleurs dans l’Angleterre de la révolution industrielle. Très vite, le YMCA se répandit dans le monde anglophone. Le Volley-Ball, le Basket-Ball et le futsal ont été inventés par des animateurs du YMCA.

L’insigne du YMCA est un triangle, symbolisant l’équilibre indispensable entre le corps, l'intellect et l'esprit.
Durant la première guerre, le Y.M.C.A  apporta un soutien aux hommes au sein des armées anglaises, américaines, australiennes, canadiennes par l’installation de « foyers » offrant de multiples services, pour améliorer le bien-être des soldats. Ces foyers se déplaçaient au plus près du front. Le coût de fonctionnement, l’envoi des bénévoles avaient un coût énorme. Le Y.C.M.A organisait très régulièrement et avec succès, des appels aux dons.

L'affiche ci-dessous encourage les familles de soldats à leur envoyer des photos de leur maison, de leur famille etc.

Résultat de recherche d'images pour 'Australia YMCA WWI' 

 

 

Hors-sujet : Pourquoi le groupe Village People a-t-il interprété une chanson sur le YMCA ? (prononcez ouahiamsihé)
A la fin du XIXème siècle, les homosexuels vivent cachés, mis au ban de la société, et les lieux d’accueil YMCA apportent un soutien aux hommes jeunes et seuls. Les homosexuels y trouvent un refuge où ils ne sont pas jugés.
A la fin des années 70, le groupe Village People est devenu une icône de la communauté Gay, utilisant des clichés homos comme leurs tenues « macho ». Si les membres du groupe ne sont pas tous homos, un des deux fondateurs français du groupe, compositeur de la chanson, l’est et entretien l’idée d’une lecture de la chanson à deux niveaux. Les paroles de la chanson peuvent se lire comme un hommage au travail d’accueil, mais aussi grâce à des sous-entendus, comme une suggestion de ce que les homosexuels peuvent trouver au YMCA.

https://slsa-collections.s3.amazonaws.com/78/63/1d4c-0c20-51a8-9e82-c7673836af25.jpg      
Inauguration des salles de lecture YMCA du camp Mitcham, le 18 mars 1916






Camp Mitcham, 15 septembre 1916 (minute n°46, 21 janvier 2018)

 

Chers parents,


Je suis enfin sorti de l’hôpital où je me trouvais depuis le 24 août.
J’ai eu la rougeole, qu’on appelle rougeole allemande, puis une P.U.O (Pyrexia of Unknown Origin fièvre d’origine inconnue).
L’épidémie de rougeole semble importante, même si ce n’est rien comparé à l’épidémie de méningite qui a frappé le camp l'année dernière. Durant mon hospitalisation, j’ai reçu divers vaccins.


Je vais bientôt pouvoir reprendre l’entraînement au camp.


J’ai entendu dire qu’en Australie du  Sud, le sentiment anti-allemand était en train de se développer et qu’il y avait même une pétition demandant la fermeture des écoles allemandes, que les fonctionnaires d’origine allemande soient exclus, et que les noms de localités à consonance allemande soient renommés.


Nous avons aussi appris à la tente du Y.M.C.A. que le South Australian Cricket n’organiserait pas les jeux prévus pour l’été prochain. De toute façon, je serai déjà parti.

Résultat de recherche d'images pour 'Chameau'Malgré la guerre, une nouvelle expédition va partir en exploration au centre de notre pays, sans doute à dos de chameau, comme la plupart des précédentes. C’est étrange que nous partions faire la guerre en Europe, alors que nous ne connaissons pas tout de notre propre pays.

 



Je vous embrasse bien fort




 


Les faits :

Australian Army Nursing Service (AANS)


AANSPlus de 3 000 infirmières civiles australiennes se sont portées volontaires pour un service actif pendant la Première Guerre mondiale. Tout en permettant une participation directe à l'effort de guerre, les soins infirmiers offraient aussi des possibilités d'indépendance et de voyage, parfois dans l'espoir d'être plus proches de ceux qui servent à l'étranger.

 




L'Australian Australian Nursing Service (AANS) avait été formé en juillet 1903 dans le cadre de l' Australian Army Medical Corps. Pendant la guerre, plus de 2 000 de ses membres ont servi outre-mer aux côtés d'infirmières australiennes travaillant avec d'autres organisations, telles que le service impérial de soins infirmiers de la reine Alexandra (QAIMNS), la Croix-Rouge ou des établissements privés.









Les femmes travaillaient dans des hôpitaux, sur des navires-hôpitaux et des trains, ou dans des postes de secours situés plus près de la ligne de front. Elles ont servi dans des endroits allant de la Grande-Bretagne à l'Inde, en passant par la France et la Belgique, la Méditerranée et le Moyen-Orient. Beaucoup d'entre elles ont été décorées, huit ont reçu la Médaille militaire pour leur bravoure. Vingt-cinq sont mortes pendant leur service.

Photo : Quatre des cinq frères et soeurs de la famille Malcolm ont servi durant la Première Guerre mondiale. Ce portrait a été pris après leur retour à la maison. (NDPT : j'adore cette photo)




Le statut des Australiens d'origine allemande

La guerre a engendré une division dans la société australienne. Les personnes d'origine allemande étaient plus nombreuses en Australie-Méridionale que dans tout autre État australien. Le recensement de 1911 a montré que 26 281 Australiens du Sud - près de 7% de la population - étaient luthériens. Parmi les résidents nés à l'étranger, 4977 étaient nés en Allemagne. À la suite d'un ordre du gouvernement britannique de 1914, le gouvernement australien exigea que les États internent des personnes d'origine allemande ou «ennemie». En Australie du Sud (le 4ème district militaire), un camp d'internement a été établi sur l'île de Torrens, près de la rivière Port à Port Adelaide.
Malgré des décennies d'interaction pacifique entre Australiens du Sud d'origine allemande et non allemande, la promotion de tout aspect de la culture allemande était interdite pendant la guerre. Le journal allemand Süd Australische Zeitung , publié en continu depuis 1850, a été interdit. Les 52 écoles d'Australie-Méridionale utilisant l'allemand comme principale langue d'enseignement ont été fermées. La loi de 1917 sur la nomenclature a modifié 69 noms de lieux allemands et interdit l'utilisation d'un ancien nom de lieu allemand dans une adresse résidentielle ou un document légal.

 


Reproduction du texte non autorisée sans autorisation préalable